« Les food trucks sont de plus en plus recherchés par les gourmands. Or, malgré la demande, ils se déploient peu. Pourquoi ? La difficulté d’obtenir des autorisations et la concurrence sont pointés du doigt.
Les food trucks sont les nouvelles stars des repas tendance. Ces camions-cantines ambulants, offrant une cuisine de rue inventive et gastronomique, font-ils désormais partie du paysage urbain? Seuls 110 sont recensés officiellement dans le pays. Un chiffre limité par rapport au buzz que les food trucks génèrent. En fait, ils pourraient être bien plus nombreux s’il n’était pas difficile voire impossible pour les nouveaux de décrocher des autorisations, surtout dans la capitale. « A Paris, on refuse l’installation des food trucks car la ville offre déjà une multitude de points de restauration, de boulangeries, des établissements qui paient des taxes. Il ne s’agit pas d’organiser une concurrence déloyale », lance Lyne Cohen-Solal, adjointe au maire chargée du commerce, de l’artisanat, des professions indépendantes et des métiers d’art.
250 demandes en 18 mois à Paris… »

Laisser un commentaire